LP vinyl - Michel Magne - Les Tontons Flingueurs (1963)

LP vinyl - Michel Magne - Les Tontons Flingueurs (1963)

€28.00Prix

Limited vinyl edition : 500 copies - PCR035
OUT Jan 17th - 2020

 

Texte : Jean-Emmanuel Deluxe

Artwork : Albert S. Rivera

Réalisation : Alexis Kacimi


side A
1. Route de Nuit
2. Tamouré
3. Slow des Tontons

side B
4. Tamouré Hully-Gully
5. Tontons Swing Final
6. Final


Michel Magne & le son des Tontons !
La musique du film LES TONTONS FLINGUEURS, tout autant que celle de James Bond est reconnaissable dès les premières notes. Une petite ritournelle qui parvient même à trotter dans la tête des gamins du XXIe siècle. Les musicologues appellent monothématisme les variations stylistiques autour d’un seul thème musical que l’on retrouve dans Les Tontons : au banjo, lors des séances de « bourre pif », en gloria, en jazz, en blues ou en Hully Gully.

La bande son des Tontons Flingueurs semble, de prime abord, plutôt accrocheuse et accessible, mais elle se révèle être un véritable exercice de style. À la lecture de l’autobiographie de Michel Magne « L’amour de vivre », on comprend mieux ce parti pris esthétique, capable de réunir musiques populaires et expérimentations sonores. Dans le film, le personnage d’Antoine Delafoy, fiancé de Patricia (la fille du « Mexicain ») interprété par Claude Rich est la parodie de Michel Magne. Il imite un musicien contemporain qui cherche à l’aide d’un robinet à obtenir « l’anti-accord absolu ». « On ne sait pas vraiment ce que c’est, mais c’est amusant ».

ENG//

The music from  LES TONTONS FLINGUEURS (aka Crooks in Clover aka Monsieur Gangster) is as instantaneously recognizable as the James Bond theme thanks to a short and recurring melodic motif that can still stick in the heads of 21th century kids. Monothematism is a word used by musicologists to refer to the use of stylistic variations based on a single musical theme as can be heard in the Tontons : on the banjo, during the nose punch sequences, played jazz, blues, gloria or Hully Gally style.

 

Though the Tontons music may on first listen sound nothing different than a straightforward yet catchy soundtrack, it turns out to be a real exercise in style. When reading Michel Magne’s autobiography « L’amour de vivre » it clearly appears that mixing folk music and sound experiments was a mindful artistic choice. In the movie, Antoine Delafoy (Claude Rich) who is engaged to Patricia (the Mexican’s daughter) is merely a Michel Magne caricature. He embodies a contemporary music composer in search of the « absolute anti-chord » by using a  water tap. « We don’t really know what it is but it’s amusing ».