WEBP1010105.jpg

Allons droit au but, pour changer. Que demande t-on à un vrai groupe de rock? Petit un : le style. Petit deux : le son. Petit trois : des chansons. Peu importe l’ordre d’ailleurs. Tout le reste, les amis, c’est littérature, vent dans les voiles, pisse-froids et compagnie, juste histoire de traîner un peu plus longtemps au bar. Pendant ce temps, sur scène, DRAGON RAPIDE envoie du bois, comme on dit. Avec la tension, l’électrifiante tension, le voltage extrême né du trio, du frottement, de la nudité. A trois, la faute est interdite, les temps morts toxiques, la baisse de régime irrécupérable.

Ils l’ont donc bien compris, les Sylvain (guitare/voix), Jimmy (basse) et POG (batterie). Ils l’ont compris parce qu’ils l’ont appris, à en suer sang et eau, et même pire, sur toutes les scènes possibles, de la plus improbable à la plus prestigieuse. Juste un peu plus resserrés, c’est tout. A Clermont-Ferrand, où ce genre de leçon rentre vite dans la caboche, Dragon Rapide a grandi, ici et là, dans une cave heureusement, mais aussi sous le soleil, quand la pop la plus déshabillée prend vite des couleurs rouge vif, voire un léger pelage. Le Dragon a sucé d’un trait la substantifique moelle, celle qui provoque encore de belles érections, pour écrire une suite logique et imparable aux grandes œuvres signées Nada Surf, Teenage Fan Club, Travis et autres héros du rock indépendant de la fin du siècle dernier, quand on savait écrire avec des guitares et se dandiner sur une rythmique locomotive.

 

L’alliage est subtil, néanmoins. Car on laisse ici traîner quelques couplets taillés au cordeau, on exhibe de fort beaux refrains, on se laisse aller, un peu ivres, sur la frontière ténue entre pop d’école et grosse râpe punk, quelque chose d’assez brutal, disons-le, et d’assez léger en même temps, allez comprendre… La recette semble éprouvée, il reste juste à la faire sonner comme il faut, et le Dragon, tout en étant Rapide, est Élégant, jusqu’au bout des griffes.

"MUMBO JUMBO LP"

Sortie le 15 septembre 2021

Le Pop Club Records/ Atypeek Music/ Ganache Records

Let’s cut to the chase, for a change. What do you want from a real rock band? First: style. Second: sound. Third: songs. In no particular order. The rest, my friends, is irrelevant, three sheets to the wind, cold fish and such, nothing but a lame reason for hanging around at the bar. Meanwhile, on stage, DRAGON RAPIDE give it the works. With the tension, the electrifying tension, the high voltage of the trio, of friction, stripped down to the bone. When there’s only three of you, you’re not allowed to go wrong, to take some downtime, to slow down.

They’ve understood it perfectly: Sylvain (guitar/vocals), Jimmy (bass), and POG (drums). They’ve understood it because they’ve learnt, to the point of sweating blood, and even worse, on every (every!) possible stage, from the least likely to the most prestigious. They just got a bit tighter, that’s all. In Clermont-Ferrand, where that kind of lesson is quickly learnt, Dragon Rapide grew, here and there, thankfully in a cellar, but also under the sun, when the most naked pop quickly takes bright red colours, and even peels a little. The Dragon drank the very substance in one gulp, the one that still gives handsome erections, so as to write the logical follow-up to the great works of Nada Surf, Teenage Fan Club, Travis and other independent rock heroes of the last century, when people knew how to write guitar songs and to shimmy to driving rhythms.

 

However, the mix is subtle. A few perfectly trimmed verses, a couple of beautiful choruses and you let yourself go, slightly drunk, on the narrow line between textbook pop and the big punk grater, something kind of rough, let’s face it, and quite light at the same time, go figure… The recipe has been tried and tested, all that remains is for it to sound as it should, and the Dragon, if it is quick – Rapide – is also elegant, down to its claws.

"MUMBO JUMBO LP"

OUT Sept 15th 2021

Le Pop Club Records/ Atypeek Music/ Ganache Records